retour accueil
Facebook Youtube

Actualités

 

Retour

 

Cet insecte de l'ordre des lépidoptères, connu depuis l'antiquité, est la forme larvaire du papillon de nuit Thaumetopea pityocampa inoffensif à l'état adulte mais qui peut s'avérer particulièrement nuisible en termes de santé végétale et de santé publique lorsqu'il se trouve à l'état de chenille.

Les œufs éclosent durant l'été et les chenilles forment une grande poche de soie pour s'abriter du froid. Elles sortent la nuit pour se nourrir d'aiguilles de pins ou plus rarement de cèdres. C'est en février, une fois leur croissance terminée qu'elles descendent des arbres en file indienne d’où leur nom de processionnaire. Quelques semaines plus tard elles s'enfouiront dans le sol pour former leur chrysalide et ne ressortiront sous la forme de papillons que des mois ou des années après (jusqu'à cinq ans), pour se reproduire.

En se nourrissant d'aiguilles de pins, les chenilles fragilisent les jeunes arbres notamment ceux déjà affaiblit par des conditions de vie difficiles et ouvrent la voie à d'autres ravageurs pouvant conduire jusqu'à la mort de l'arbre.

En cas de stress, chaque chenille est capable de relâcher dans l'air des poils très urticants, occasionnant en cas de contact chez l'Homme et les animaux de compagnies (notamment chez les chiens, les chats et même les chevaux) des allergies généralisées, des problèmes oculaires, respiratoires (œdème de Quinck) ou cutanés (allant jusqu’à des nécroses) pouvant conduire à la mort.

 

Afin de maîtriser les populations de chenilles processionnaires il est possible de mettre en œuvre plusieurs techniques de luttes alternatives aux traitements phytosanitaires aux résultats éprouvés.

1. Les pièges à phéromones sont des dispositifs préventifs qui permettent de capturer en été les papillons mâles lors des périodes de reproduction et donc de diminuer les accouplements et le nombre de pontes. Ces dispositifs reprennent le principe du "piège à guêpes". Ils sont réutilisables à condition de renouveler l'appât et nécessitent une véritable expertise quant à leur disposition et leur nombre.


2. Les pièges à collerette consistent à poser des dispositifs en silicone autour du tronc des arbres infestés qui vont intercepter les chenilles au début de la procession et les collecter dans un sac dont elles ne pourront pas sortir. Ce matériel est intéressant notamment dans les lieux fréquentés par le public (pas de dispersion de poil).


3. La pose de nichoirs à mésanges consiste à favoriser l'installation de différentes espèces de mésange prédatrices de chenilles processionnaires, en augmentant le nombre de gîtes potentiel sur la zone infestée. Cette méthode est efficace à moyen terme.


4. L'enlèvement manuel des nids doit être réservé aux cas d'urgence. Il nécessite l'intervention d'élagueurs professionnels pour les nids perchés à plusieurs mètres, ainsi qu'un équipement de protection intégrale (gants, masques, combinaison). Il occasionne souvent une taille anarchique des branches qui modifie durablement l'aspect et la croissance de l'arbre. Les nids doivent être évacués en déchetterie dans un sac étanche conformément à l'interdiction de brûlage des déchets.


5. Enfin, la méthode de lutte qui sera la plus efficace à long terme est celle qui consiste à favoriser au maximum les essences feuillues, aussi bien en espace naturel qu’en ville. Le choix d’essences non résineuses (chênes verts ou blancs, tilleuls, sorbiers, érables, oliviers, etc...) pour la composition des alignements et l’ornementation des espaces verts limitera l’implantation de l’espèce au contact des populations. Il ne s'agit pas pour autant d'éradiquer les résineux (pins ou les cèdres par exemple) là où elles sont implantées, mais d’accompagner l’évolution des espaces naturels.

 

Ces différentes techniques préventives et curatives peuvent être utilisées simultanément en fonction des risques et des enjeux.

NB ! En cas de contact ou de réaction allergique, contactez immédiatement un médecin ou un vétérinaire le cas échéant.

 

M. Wolff, Technicien forestier, Unité Etoile-Calanques.

 

Contact O.N.F :
ONF Prestations Direction Méditerranée Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
M. Hervé Gomez 06-11-13-15-16 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Technico-commecial
M. Bonardo 04-42-17-57-73 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Chef de projets Bureau d’études 13/84